7 signes que tu es en train de vivre ta raison d’être

7-senales_perspectiva

Vivre sa raison d’être exige un courage énorme. Entre assauts d’insécurités, malaises en quittant notre zone de confort, et autres doutes qui nous tiennent éveillés la nuit, la même question revient à l’esprit : “Pourquoi est-ce que je fais tout ça ?” Bien sûr, nous revenons toujours à la même conclusion : nous le faisons pour atteindre notre prochain objectif qui nous permet d’atteindre un objectif plus lointain, qui à son tour nous permet de vivre raison d’être.

Mais, même ainsi, notre cerveau peut être si insistant pour nous montrer le chemin du retour vers sa zone de confort que nous avons besoin de signaux indiquant que nous sommes sur la bonne voie…

1. La perception des obstacles change

Tu es sur la bonne voie depuis un certain temps et tu as sûrement déjà rencontré une multitude d’obstacles. Quelle est ta perception actuelle des obstacles ?

La plupart des gens y voient des empêchements. Le plus normal en fait est d’essayer de les éviter (sans se rendre compte qu’en les évitant, on se dirige vers d’autres types d’obstacles, ou on s’écarte de ce que l’on veut vraiment)

En vivant ta raison d’être, tu auras toujours une image claire de ce qui se cache au-delà des obstacles. Tu auras supposé que le chemin soit fait d’obstacles et de situations qui peuvent être surmontées avec plus ou moins de temps.

Essaie-tu constamment d’éviter les obstacles ? Peut-être es-tu déterminé à vivre ta raison d’être tout en étant coincé par des réactions de mentalité fixes (sensation de ne pas pouvoir développer les compétences nécessaires afin de surmonter tout obstacle). Nous travaillons sur cet aspect en consultation NeuroChange.

2. Tu apprécies le processus, sans être obsédé par le résultat.

Te trompes-tu constamment, mais apprends-tu de tes erreurs ?

Penses-tu à « avancer » plus qu’à atteindre ta destination ?

« Y vois-tu du sens » et te sens-tu bien dans ce que tu fais ?

Cela signifie sûrement que tu vis une action continue qui aligne tes valeur et l’impact que tu veux laisser à long terme.

Vivre ta raison d’être inclut un certain sens du Flow dans nos actions constantes, même si nous faisons des erreurs dans le processus. Si tu ressens également ce Flow dans le processus d’apprentissage, tu es déjà sur la bonne voie.

Cependant, si le processus te crée une constante sensation d’inconfort, tu ne vis peut-être pas la vie que vous devrais vivre. Ou il se peut aussi que tu n’aies pas la bonne approche pour face à l’apprentissage, ce qui peut toujours être renforcé en consultation NeuroChange.

3. Le but ne se trouve plus dans le moyen

Tu peux passer par plusieurs entreprises, plusieurs carrières ou plusieurs emplois avant de trouver ce qui te donne vraiment le sentiment de vivre ta raison d’être. C’est tout à fait normal. Personnellement, j’ai monté plusieurs projets, tous très différents vu de l’extérieur, mais tous avec le même but (ils ont servi ma raison d’être d’une certaine manière). Une fois que tu te concentres sur ton objectif de vie, les façons de le vivre se multiplient. Teste et ne te retiens pas ! Tant que tu as la possibilité d’ajuster, je t’invite à le faire. Cela fait aussi partie du processus de définition de la raison d’être : elle est reformulée et ajustée, simplement parce que nous évoluons et, surtout, que le monde qui nous entoure change à pas de géant. Une solution que tu fournis aujourd’hui devra sûrement être peaufinée demain pour obtenir l’impact que tu souhaites.

4. Ton corps le confirme (inconfort -> bien-être)

Peu importe le nombre d’heures que tu passes à travailler, ce que disent tes parents ou qui que ce soit autour de toi : ton corps confirme quand tu vas bien.

Je t’invite à t’arrêter environ 5 minutes et à méditer sur ton état émotionnel actuel : quelles émotions traverses-tu, et comment ces émotions se reflètent-elles dans ton corps ?

Réfléchis ensuite à ta raison de vivre, à cette grande empreinte que tu veux laisser, et recentre-toi sur tes émotions et tes sensations. Que te dit ton corps ?

En fonction de ce que tu remarqueras… tu sauras si tu es sur la bonne voie !

5. Tu y vois un objectif clair, qu’il t’est même parfois difficile d’expliquer avec des mots

Tu deviens calme, même lorsque de l’extérieur, il semble que tout devient incontrôlable. Tu éprouves même des difficultés à expliquer ce que tu fais dans la vie, vu que ce qui compte vraiment c’est « pour quoi tu le fais » plus que l’activité elle-même. Si tu penses en termes de “pour quoi”, assure-toi d’être sur le chemin ta raison d’être, et tout finira par prendre forme.

6. Tu peux mourir demain

Bien que tu veuilles évidemment rester en vie encore de nombreuses années, tu as ce sentiment d’accomplir ta mission. Tu ês peut-être seul au début de cette mission, mais tu te sens “l’âme propre”, sans aucun remords.

7. Tu peux te regarder dans le miroir pendant 3 minutes.

Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir : fais-le. Pour cela :

  1. 1. Prends 3 minutes seul avec ton reflet dans le miroir, et regarde-toi pendant 3 minutes, dans les yeux ;
  2. 2. Observe ce qui se passe
  3. 3. Après 3 minutes, tu sauras si tu es sur la bonne voie.

Bien que notre objectif de vie puisse sembler suffisant pour se lever chaque jour avec la force nécessaire pour avancer, il est toujours recommandé définir les bases en élaborant un plan concret vers des objectifs intermédiaires.

Et toi, quel est ton prochain objectif ?

Partager cette publication

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez des mises à jour dans votre e-mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suscríbete al Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter